SERD 2022 – Savoir-faire textile, les initiatives récentes en France

Lors du dernier salon du Made In France, l’entreprise Le Slip Français a reconstitué toutes les étapes de fabrication d’un vêtement, dans « l’usine du futur ». Retrouvez la visite de cette usine en photos en lisant cet article détaillé.

Face à la demande croissante des acteurs du secteur textile, Le Slip Français vient de lancer une nouvelle offre autour du conseil : « l’atelier du slip ». L’objectif est d’accompagner la relocalisation de l’activité.

La filière du lin se réindustrialise en France. Dans la chaîne de production, il ne manquait que la filature. Ce problème est maintenant résolu, avec la réouverture d’une filature, tel qu’expliqué dans cet article.

Enfin, il faut noter l’ouverture d’un lieu dédié à l’économie circulaire dans le secteur textile à Paris, la manufacture circulaire, qui mènera des actions de formation, accueillera des créateurs et jeunes marques engagées en résidence et disposera d’un bureau d’étude et de prototypage.

Ces initiatives sont la preuve d’un engouement pour la relocalisation de la production en France, le maintien ou la redécouverte de savoir-faire textile en France.

SERD 2022 – Le reprisage, c’est tendance !

Le reprisage, késako ? Le reprisage, ou raccommodage, est une technique de couture pour réparer les trous ou les zones usées dans le tissu ou le tricot en utilisant uniquement une aiguille et du fil. Il se fait souvent à la main, mais il est également possible de repriser avec une machine à coudre.

Pour celles et ceux qui ne savent pas coudre, plusieurs solutions sont possibles :

  • Assister aux ateliers proposés par notre pôle couture 
  • Aller dans un repair café où très souvent un atelier couture est proposé

Bon nombre de vidéos sont également disponibles sur Youtube, en voici quelques unes :

Repriser un trou de chaussette

Apprendre à repriser un vêtement

Voici également des recommandations de livres :

Raccommoder et repriser

Rapiécer, raccommoder

Vous l’aurez compris, le reprisage c’est la méthode durable pour conserver ses vêtements préférés.

SERD 2022 – Loi Anti-Gaspillage et Economie Circulaire – focus sur le textile

Depuis le 1er janvier 2020, la loi AGEC interdit de détruire les invendus non alimentaires et vise à encourager l’optimisation de la gestion des stocks et les réflexions autour de la réutilisation.

Le 30 mars 2022, la Commission Européenne a proposé une feuille de route stratégique en ce qui concerne le textile.

Pour atteindre ces objectifs, un projet d’arrêté est en cours d’élaboration pour définir le nouveau cahier des charges encadrant l’activité des éco-organismes et des industriels de la filière textile à partir du 1er janvier 2023.
L’accent sera mis sur :

  • la collecte des déchets issus du textile, linge de maison et chaussures (TLC) avec une ambition d’atteindre les 60% de textiles collectés en 2028 contre 34% aujourd’hui
  • le recyclage, avec 80% de recyclage des quantités collectées et triées en 2027
  • la réparation des TLC, avec un objectif d’une augmentation de 35% des produits réparés en 2028 par rapport à 2019
  • la durabilité des vêtements
  • un bonus pour inciter à l’écoconception.

Pour en savoir plus, et lire l’intégralité du projet d’arrêté, rendez-vous sur le site des consultations publiques du Ministère de la Transition Ecologique

Nous vous conseillons de visiter le site de l’éco-organisme Re_Fashion qui regorge d’informations pour les industriels, mais aussi pour le grand public. Au niveau du citoyen, l’objectif est d’encourager la réparation, le réemploi, le recyclage et la réduction. 

SERD 2022 – Tutoriels de transformation textile

Le surcyclage (ou upcycling) consiste à onsiste à récupérer des matériaux ou des produits dont on n’a plus l’usage afin de les transformer en matériaux ou produits de qualité ou d’utilité supérieure. Il s’agit donc d’un recyclage « par le haut ». (source Wikipédia)

Voici plusieurs articles très complets que nous vous conseillons de lire sur ce thème. Les idées ne manquent pas :

15 idées pour transformer ses vieux vêtements

10 idées pour recycler ses vieux draps

Encore plus fort, voici même une idée sans couture !
Mini tuto – Réaliser un tote-bag en quelques secondes avec un t-shirt

Et un livre Je recycle mes vêtements, dont l’autrice a été interviewée sur France Bleu Gironde.

Enfin, souvenez-vous, Les Ecolibris-Rive Gauche avaient déjà mis en pratique le surcyclage en 2020, pendant la période de pénurie de masques, en récoltant des draps afin de confectionner des masques et de pouvoir les offrir à nos adhérents et bénéficiaires d’associations caritatives locales. Retour en images sur cette opération alliant écologie et solidarité.

SERD 2022 – Nous avons visité le Relais Val de Seine à Chanteloup-les-Vignes

Si vous avez vu le Reportage “Sur le front : que deviennent nos vêtements” de Hugo Clément, vous vous posez désormais des questions sur les containers à vêtements dans lesquels vous déposiez jusque-là vos vieux vêtements. Nous aussi. 

Nous sommes allés visiter le Relais Val de Seine à Chanteloup les Vignes et avons posé des questions précises. Voici ce qu’il en est.

Economie circulaire, environnement et réinsertion

Implantée à Chanteloup les Vignes depuis 1994, le Relais Val de Seine est notre antenne locale du Relais (le Relais France, leader Français, collecte 1800 tonnes de textiles chaque semaine soit 55% de la collecte Française et emploie 160 personnes dont 100 en réinsertion). Sa mission est de récupérer textiles et chaussures usagées, de les trier et de les revendre, chaque centime généré étant réinvesti à des fins de lutte contre l’exclusion.

Les matières collectées peuvent être :

  • réutilisées en l’état pour être revendues à prix bas dans l’une des 8 boutiques Ding Fringue de notre secteur (6% du volume total) ou pour partir à l’export (51% du volume total)
  • être recyclées (40% du volume total), par exemple transformées en Métisse, un isolant thermique et acoustique à base de jeans usagés
  • être revalorisées énergétiquement (incinération pour production de chaleur, 3% du volume total)
Présentation de la filière du Relais – Relais Val de Seine

Les vêtements donnés au Relais Val de Seine finissent-ils dans l’océan ou dans des décharges ?

La fin de vie des vêtements calamiteuse présentée dans le reportage d’Hugo Clément est une réalité, elle est mondiale et malheureusement reconnue. Si certains acteurs Français y contribuent, Le Relais à toujours eu un mode de fonctionnement responsable permettant de contrôler toute la filière et éviter ce genre d’écueil. 

Premièrement, on observe que Le Relais travaille avec plusieurs pays bénéficiaires dont le Ghana ne fait pas partie. Par ailleurs, voici les deux points principaux qui marquent la différence du Relais par rapport à ses concurrents :

  • Le Relais Val de Seine a implanté des Relais locaux en Afrique pour maîtriser l’ensemble de la filière. Les vêtements réceptionnés par les Relais Burkina Faso, Madagascar et Sénégal sont re-triés et revendus localement. Les bénéfices permettent de faire grandir d’autres activités au profit de l’économie locale comme le maraîchage et l’apiculture.
  • Le Relais Val de Seine exporte une catégorie de vêtements (« le mêlé ») qui est pré-trié en France et répond à un cahier des charges précis (des vêtements légers) afin que les vêtements envoyés puissent tous être reportés. C’est un choix fort et spécifique au Relais
  • Le Relais Val de Seine audite ses clients africains pour vérifier que leurs pratiques répondent aux valeurs du Relais. 

Dans ce contexte, le dépôt des textiles et chaussures usagés en borne du Relais Val de Seine est une solution à privilégier à la mise au rebus. Ce geste simple assure une seconde vie aux matières collectées qui entrent dans une filière contrôlée.

Que faire de mes vêtements et chaussures usagés ?

On le sait, le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas. Il en va de même pour le textile. Mais on peut changer de taille, et là, le changement n’est pas une option. 

Tout comme nous sommes responsables de nos déchets (cette idée pourtant bien réelle a besoin de progresser dans nos sociétés, c’est un fait), nous sommes responsables de nos choix quant à la “sortie” de nos anciens vêtements.
Maîtriser leur devenir est important pour s’assurer qu’ils ne partent pas en direction d’un océan ou d’une filière obscure. Dès lors, privilégiez la revente (Vinted, Leboncoin, brocantes, vides-dressing, …) pour assurer une nouvelle vie à vos vêtements.

Ensuite, vous pouvez également recourir au don : groupes locaux de prêt, de don ou d’échanges sur les réseaux sociaux, associations de proximité (secours catholique, restos du coeur, …), etc.

Enfin, s’il n’est pas possible de donner ou revendre directement les pièces dont vous souhaitez vous séparer, alors les bornes du Relais Val de Seine sont à votre disposition et constituent une alternative de confiance.

Quels sont les textiles collectés par le Relais Val de Seine ?


S’il est primordial de lire et de respecter les consignes présentes sur les bornes avant tout, voici à titre d’information une liste des pièces acceptées :

  • vêtements, 
  • linge de lit, 
  • couettes, 
  • chutes de couture, 
  • couvertures, 
  • accessoires